Cosmétique écologique

Savon, coeur, cosmétique écologique, artisanat

La cosmétique écologique

Suite aux premiers articles déjà rédigés pour optimiser notre transition écologique, en voici un autre dédié aux cosmétiques et aux produits qui envahissent nos salles de bain.

Les deux problèmes majeurs sont ici : le plastique et les produits chimiques ! 

Vous trouverez donc quelques conseils pour vous aider à adopter une cosmétique plus écologique, à réduire vos déchets et surtout éviter l’utilisation de produits toxiques pour votre peau, mais aussi pour le bien-être de notre environnement. Bien-sûr, la liste n’est pas exhaustive, je vous mettrai en lien des sites et groupes spécialisés qui en parlent bien mieux que moi et qui donnent une multitude de conseils pour nous accompagner dans cette transition.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la plupart des déchets plastiques des emballages, et notamment ceux des produits de beauté, ne sont pas recyclés et finissent malheureusement dans la mer. Ce n’est pas vraiment écologique.

plastique, écologie, déchets

Vous avez sûrement entendu parler du « 7ème continent », autrement appelé « Soupe plastique » ou encore « Vortex de déchets ». Il se situe dans le Pacifique Nord et aurait une surface d’environ trois fois la France soit 1,6 million de km2. Cela représente environ 80 000 tonnes de débris plastiques. Ils sont ingérés par les oiseaux, les poissons  et les mammifères marins pour se retrouver ensuite dans nos assiettes… (Source : Greenpeace)

Outre la pollution visible de ces emballages, sacs et bouteilles plastiques, il y a une pollution invisible. Ces débris se décomposent lentement mais en se transformant en microparticules qui se retrouvent dans nos océans et dans notre nourriture.

Entre 1950 et 2016, la production de plastique est passée de 1 million à 320 millions de tonnes par an. Et la progression des déchets suit la même augmentation  entrainant ainsi la mort d’1.5 million d’animaux.

Comment agir ? On a vu déjà comment passer au zéro déchet dans la maison avec les produits ménagers et les produits en vrac.

Maintenant voyons comment on peut faire dans la salle de bain !

Adopter une cosmétique écologique

Transition écologique, écologie, environnement, bien-être

Lingette démaquillante / coton lavable

Pour se démaquiller ou se débarbouiller, on peut utiliser des lingettes en coton lavable. Très faciles à faire avec un tissu éponge doux, bio de préférence ! Pour les couturières, n’hésitez plus ! Sortez vos machines à coudre ! Pour les autres, il y a plein de modèles colorés et tout doux sur internet ou sur les marchés artisanaux !

Vous pouvez aussi opter pour des versions en fibre de bambous, disponibles en magasins bio.

Lavables en machine, réutilisables et recyclables, c’est une très bonne alternative aux cotons et lingettes que l’on trouve dans le commerce et c’est sans déchet !

Démaquillant

Que l’on se maquille ou pas, il est important de se démaquiller ou en tout cas de se nettoyer le visage. Vous pouvez trouver de très bons démaquillants en boutique bio, mais si on veut réduire ses déchets et optimiser votre démarche écologique, l’idéal est de le faire soi-même. Pour cela, rien de plus simple ! Vous trouverez toutes sortes de recettes, mais pas besoin de chercher midi à quatorze heures.

Personnellement, quand je ne me maquille pas, je mouille mes cotons réutilisables à l’eau et je les passe sur ma peau. Pour les fois où je suis maquillée, j’utilise toujours une lingette lavable, quelques gouttes d’huile végétale et d’hydrolat floral ! Rien de plus !

Pour l’huile végétale, vous pouvez regarder sur internet, celle qui conviendrait le mieux mais j’ai une grosse préférence pour l’huile de bourrache. Riche en oméga 6, en phytostérols et en vitamine E, elle a une action réparatrice et protectrice. Apaisante, c’est aussi un merveilleux anti-âge qui vient nourrir la peau, retarder le vieillissement cutané et atténuer les rides.

Pour l’hydrolat, chaque fleur a ses avantages, mais il faut aussi que l’odeur vous plaise ! Je ferai un article ultérieurement sur les propriétés des différentes huiles végétales et hydrolats floraux.

Crème de soin

crème, soin, fleurs, cosmétique écologique

Pour les crèmes de visages ou soins corporels, de nombreux sites web vous aident à débuter avec des recettes maison. Il y a évidemment Aroma-zone, avec tout le matériel et des recettes pour débuter. Mais vous avez d’autres marques, qui ont ma préférence, tout aussi sérieuses comme Jolie Essence ou encore Slow Cosmétique.

Fabriquer soi-même est le meilleur moyen de limiter les déchets plastiques à ce niveau-là ! Je vous assure, c’est très facile !

Si vous ne le souhaitez pas, je ne saurai trop vous conseiller de privilégier des contenants en verre, même s’ils se font de plus en plus rares, ou ceux en matière recyclable.

Dentifrice

Les dentifrices industriels comportent des perturbateurs endocriniens comme le butylparaben, le propylparaben et le triclosan. De plus, il y avait également la présence de dioxyde de titane (que l’on retrouve aussi dans d’autres produits cosmétiques comme les rouges à lèvre par exemple). Ce produit mentionné « CI 77891 » sur les emballages de dentifrice, doit être retiré de tous les produits suite à interdiction de l’additif E171, ou dioxyde de titane, en mars 2019, applicable en janvier 2020 (source UFC que choisir).

Personnellement, rien que cela m’incite à me tourner vers des solutions naturelles ! Et si en plus, cela me permet de réduire mes déchets, c’est encore mieux !

J’ai donc opté pour un dentifrice solide avec un emballage en carton recyclage et compostable ! Cela demande un petit temps d’adaptation mais on s’y fait très bien !

J’avais aussi envie de faire mon propre dentifrice maison, il y a des recettes très faciles à base de carbonate de sodium et d’huile de coco. L’avantage, c’est qu’on sait ce qu’il y a dedans ! Dès que je trouve la recette qui me convient, je vous la partagerai sur les réseaux sociaux.

Il est important de penser aussi à sa brosse à dent. Il existe maintenant des brosses à dent recyclables en bambous ou en bois pour avoir une hygiène dentaire écologique!

Déodorant

Les déodorants industriels sont eux aussi composés de perturbateurs endocriniens et d’allergènes.

Vous pouvez tester la composition des déodorants sur des applis mobiles telles que Quel Cosmetic (UFC que choisir) ou INCI beauty par exemple. Ce contrôle est d’ailleurs aussi valable pour les autres thématiques de cet article. C’est une aide précieuse pour savoir s’il y a des composants toxiques ou non, mais cela n’évite pas le contenant en plastique !

Là aussi, vous pouvez trouver sur internet ou en magasin bio des déodorants solides avec des emballages cartonnés recyclables ou encore tester une recette maison ! Il en existe une multitude généralement à base d’huile de coco et de bicarbonate de soude. Attention, c’est à conserver au frais car au-delà de 22 degrés, l’huile de coco se liquéfie !

Il existe également des déodorants naturels type roll-on rechargeables, comme ceux de la marque « Respire ». Certes l’emballage est en plastique mais fait à partir de plastique recyclé et ils sont recyclables. L’avantage est que les rolls-on peuvent se recharger facilement, ce qui en fait un produit économique et écologique. Et pour les avoir testés, ils sont vraiment bien !

Soins de la peau, cosmétique écologique, maquillage, peinture, visage coloré

Savon et shampoing solide

Le nombre de bouteilles de gel douche et de shampoing qui sont jetées chaque année est colossal. Passer sur leur version solide comporte de nombreux avantages !

Il y a moins de substances chimiques à l’intérieur donc c’est bien meilleur pour la peau et pour la planète ! Ils durent beaucoup plus longtemps, donc ils sont plus économiques. Par exemple, la durée de vie moyenne d’une bouteille de gel douche est de 2 à 3 semaines, contre plus d’un mois pour un savon solide.

Et le dernier avantage : pas d’emballage plastique !

Alors c’est sûr, les gels douches sont très agréables à utiliser mais revenir à des savons solides sains et naturels, c’est quand même nettement mieux pour notre santé et l’environnement !

En plus, je ne sais pas vous, mais j’adore voir les jolies couleurs et formes des savons artisanaux. Je recommande plus que vivement la marque « Les savons de mon cœur ». Vous y trouverez également des shampoings et après-shampoings solides ainsi que d’autres produits (dentifrices, déodorants, crème de visage, …). Mais vous pouvez aussi trouver des artisans près de chez vous !

savon artisanal, écologie, les savons de mon coeur
Crédit photo : Les savons de mon cœur®

Soins cheveux

Je suis passée au naturel il y a bientôt un an pour mes cheveux. Je ne fais pas encore mon shampoing mais j’utilise des shampoings bio et principalement solides. Par contre, pour tout ce qui est soins pour cheveux, je fais tout maison ou presque !

On va dire que pour les déplacements et les vacances, j’ai des masques hydratants du commerce mais les plus naturels possible. Le reste du temps, je nourris mes cheveux avec des bains d’huile avant le shampoing. J’utilise principalement l’huile de coco, mais si vous avez en stock de l’huile d’argan, d’amande douce ou de jojoba c’est très bon aussi !

Les solutions à base d’huiles ou de beurres végétaux vont venir nourrir le cheveu. A contrario, si vous souhaitez les hydrater, il faudra utiliser des solutions plus aqueuses ! Pour ma part, en masque hydratant, j’utilise de la crème d’avoine et du gel de lin. En produit coiffant, mes cheveux semblent vraiment apprécier le gel d’aloe vera ! Petite précaution toutefois sur le gel d’aloe vera, si vous ne le faites pas maison, vérifiez bien que ce soit composé à 100% d’aloe vera… Souvent il y a d’autres produits, non nécessaires, qui sont rajoutés.

De nombreux groupes Facebook existent pour donner des conseils sur les soins naturels et maison pour les cheveux. Et pour les chevelures frisées, je recommande le site « la belle boucle » qui donne de très bons conseils !

Feuille d aloe vera, cosmétique écologique

Rasage

savon, rasage, blaireau

Eh oui Messieurs, il existe aussi des solutions pour vous raser de façon écologique !

Vos savonniers artisanaux préférés ont des solutions de savons solides pour prendre soin de vos barbes ou vous raser. Vous pouvez également choisir du savon d’Alep ou du savon de Marseille, en version solide, qui remplaceront à merveille vos mousses à raser ! Cela fonctionne avec ou sans blaireau.

Vous pouvez également essayer de faire votre propre mousse à raser, il y a une quantité de recettes sur internet !

Pour le rasoir aussi, il existe des solutions plus écologiques ! Fini les rasoirs jetables, pensez aux réutilisables. Plus particulièrement aux rasoirs de sécurité, aussi appelés rasoirs de sureté, en acier. Esthétiques et utilisables à vie si vous en prenez soin !

En ce qui concerne l’après rasage, le gel d’aloe vera sera très rafraichissant et apaisant !

Maquillage

Pour le maquillage, les choses sont plus complexes ! Il y a des très bonnes marques, écoresponsables et engagées dans la protection de l’environnement comme Couleur Caramel. Cette dernière française fabrique de très bons produits, naturels, bios et surtout sans test sur les animaux ! La composition de leurs produits est principalement d’origine végétale, ils sont produits en France. Ce qui est pas mal pour limiter les émissions de CO2. Mais il reste toujours le problème des emballages…

D’autres marques existent, bien sûr ! Et vous avez aussi la possibilité de faire vous-même vos produits de maquillage ! Les baumes à lèvres sont très faciles à faire et avec quelques paillettes de Mika, cela donne un effet brillant à souhait pour illuminer vos soirées ! Cela dit, pour tout ce qui touche aux yeux, je n’ai pas encore testé !

Mon conseil, ce que je fais au quotidien, je ne me maquille que si besoin ! Je ne dois pas sortir sortir, Je ne me maquille pas. Si je sors ou que je reçois du monde, alors un peu de maquillage mais toujours bio et éthique pour respecter l’environnement le plus possible !

flacon, parfum naturel, fleur, écologie

Parfums

Les parfums synthétiques comportent de nombreuses substances chimiques et des perturbateurs endocriniens, dénoncés par Greenpeace. Des solutions existent en bio et avec des ingrédients naturels à base d’alcool végétal, d’huiles essentielles ou d’eaux florales !

Comme pour les parfums synthétiques, il est préférable de tester avant pour vérifier le risque éventuel d’allergie.

Protections hygiéniques

Dans les protections périodiques, dans leur composition, il y a de nombreux produits chimiques, toxiques, nocifs pour la santé et l’environnement. Il y a de plus en plus de critiques par rapport à cela dans la presse. Une étude réalisée par 60 millions de consommateurs en 2017 a révélé que les tampons et serviettes jetables les plus vendus en France contenaient des résidus de substances jugées toxiques pour la santé : des traces de dioxines, de furanes et des composés organiques halogénés extractibles (EOX), des substances soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens.

Des solutions alternatives et écologiques existent.

Il y a les cups ou coupes menstruelles. Ce sont de petites coupes en silicone ou en latex, à insérer dans le vagin de façon à venir recueillir le sang. Pratique et économique, elles sont totalement discrètes. Il suffit de prendre le coup de main ! Nettoyables à l’eau chaude, elles ont une durée de vie d’environ 10 ans. Elles s’achètent en pharmacie, en magasin bio ou encore sur internet.

Il y a également les serviettes en coton réutilisables. On en trouve sur internet ou dans les magasins bios. Elles se fixent sur la culotte avec un système de pression de la même manière qu’une serviette hygiénique industrielle.

Autre solution, les culottes menstruelles. Hyper absorbantes, jolies, fabriquées pour la plupart en France avec des produits naturels, elles sont très efficaces, confortables et discrètes !

La dernière alternative, à ma connaissance, c’est le flux libre. Je suis en totale admiration pour celles qui y arrivent. Il s’agit d’être à l’écoute de son corps et du flux des règles pour le laisser s’échapper uniquement lorsque l’on va aux toilettes. Cela demande une grande connaissance de son corps et de son cycle mais avec un peu d’entrainement, c’est à la portée de toutes !

Coton tige

C’est une catastrophe au niveau écologique. On en retrouve même sur les plages ! Ils sont aussi dangereux pour nos oreilles. Ils peuvent provoquer des bouchons de cérumen, de l’eczéma, des blessures du conduit auditif ou du tympan, s’ils sont enfoncés trop profondément.

Dans le cadre de la loi sur la biodiversité, les cotons-tiges en plastique sont d’ailleurs interdits à la vente, en France, depuis 2020.

Parmi les solutions alternatives, on retrouve :

Le coton-tige biodégradable : c’est la réplique exacte du coton-tige en plastique que nous connaissons mais en version biodégradable. Ils sont fabriqués à base de bambou, papier ou carton.

Le coton-tige réutilisable : conditionné dans un petit boitier, il s’agit d’une tige en nylon rigide avec, à chaque extrémité, un embout en silicone médical lavable. Ils ont quasiment la même forme que les coton-tige en plastique. Écologique, économique, c’est une solution pratique mais cela n’exclut pas les problèmes liés à une insertion trop profonde dans l’oreille.

Le cure-oreille : c’est l’ancêtre du coton-tige ! On en voit de plus en plus dans les magasins. C’est une tige métallique ou en bois, munie d’une spatule pour venir récupérer le cérumen. Attention toutefois au risque d’aller trop loin et d’endommager le conduit auditif ou même d’atteindre le tympan !

Dans le même style,  il existe l’oriculi japonnais. C’est une tige en bambou ou en métal avec une des extrémités courbées de façon à venir collecter le cérumen. Cette version est réputée pour protéger les tympans et pour réduire la formation de bouchons.

J’éviterai de parler des sprays car même si certains ont des composants plus ou moins naturels, cela reste des sprays et écologiquement ce n’est pas ce qu’on fait de mieux !

La dernière solution reste la plus simple, se laver les oreilles avec une lingette en coton lavable. On nettoie l’intérieur de l’oreille et l’entrée du conduit auditif. N’oublions pas que nos oreilles ont la capacité de s’auto-nettoyer seules ! Notre corps est une formidable machine, laissons-le faire son travail.

oreille, visage

En conclusion

Voilà un tour rapide de ce qu’on peut mettre en place dans sa salle de bain pour réduire son impact écologique et adopter une cosmétique écologique. Cela demande certes de changer ses habitudes, mais une chose après l’autre, progressivement, ça devient vite tout à fait naturel !

Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager.

A vous de jouer ! Expérimentez, voyez ce qui vous plait le plus !

icone petite fleur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *